PSG : le phénomène Lavezzi débarque à Paris

PAR La méduse, le 04/06/2012 à 12:45

PSG : le phénomène Lavezzi débarque à Paris

Sauf tremblement de terre, Ezequiel Lavezzi devrait s’engager au PSG contre un chèque de 27 millions d’euros sans compter les bonus. L’Argentin touchera 4,5 millions d’euros par an dans la Capitale. Portrait d’un joueur atypique qui risque de faire grand bruit en Ligue 1.

Lavezzi a beau être international argentin (16 capes), il n’a pas la renommée de Lionel Messi, Kun Agüero et autre Carlos Tévez. Comme ce dernier, il s’agit d’un joueur trapu (1m74 pour 76 kg) qui ne lâche rien sur le terrain. C’est cette hargne qui lui confère un statut de « demi-dieu » à Naples où il est devenu le chouchou du public. En plus de sa grinta, propre à tous les joueurs argentins, « el pocho » est doué techniquement et aime provoquer son adversaire balle au pied. Accompagné de Marek Hamsik et d’Edison Cavani, le natif de Santa Fe a régalé pendant cinq ans les spectateurs du San Paolo par ses dribbles chaloupés, sa ténacité et sa loyauté puisque Lavezzi a tour à tour refusé les offres de Manchester City, Liverpool et Chelsea pour rester près du Vésuve. En fait, le véritable point faible de l’Argentin serait son manque d’efficacité devant les buts même s’il ne s’agit pas d’un avant-centre pur comme peuvent l’être Higuain et Falcao. Avec 9 pions cette saison et 5 passes décisives, on ne peut pas dire que Lavezzi soit un homme de stats. Comme le dit si bien Olivier Dacourt dans le journal Le Parisien, il s’agit avant tout d’un joueur « qui travaille pour l’équipe et le collectif« . Comprenez un joueur qui va presser, rendre fou l’adversaire jusqu’à le mettre à la faute. Le genre d’attaquant qui ne plante pas énormément mais dont on sent l’impact sur le terrain, ne serait-ce que dans l’attitude.

A l’origine d’un meurtre

Son attitude justement risque de plaire aux aficionados de polars et autres histoires d’argent sale. Comme bon nombre de joueurs sud-américains, Lavezzi n’a pas eu une enfance facile. Il a longtemps vécu avec sa mère qui était femme de ménage et dont les revenus étaient limités. Alors, pour aider, il n’a pas hésité, à 16 piges, à mettre de côté ses espoirs de devenir footballeur pour entamer une éphémère carrière d’électricien, le genre de galère qui vous forge un homme. Surtout, Ezequiel s’est retrouvé impliqué malgré lui dans plusieurs affaires louches. La première date de 2005, l’époque où il jouait à San Lorenzo . Au moment de marquer un but, Lavezzi pointe son bras tatoué d’un pistolet vers un policier et fait mine de tirer en guise de célébration. Comme son corps en témoigne, l’Argentin est donc un fan de tatouages en tout genre : Jésus, Maradona, des clowns et des flingues, tout et n’importe quoi en somme. C’est cette passion qui vaudra à Lavezzi d’être à l’origine d’un meurtre bien malgré lui. En 2010 à Naples, deux tatoueurs reconnus à Naples dérapent au point que l’un tue l’autre parce que ce dernier avait posé avec Lavezzi sur une photo diffusée sur Facebook faisant office de publicité pour son salon. C’est ce qui s’appelle du Marketing agressif. En 2011, il est ensuite interpellé et entendu comme témoin pour ses relations avec un parrain local, membre de la Camorra accusé de blanchiment d’argent, avec qui il aurait été aperçu à plusieurs reprises. Quand on vous dit qu’il s’agit d’un joueur collectif…

La question reste de savoir à quel poste va jouer l’Argentin et surtout à la place de qui. Devant, seul Jérémy Ménez paraît intouchable tant l’ailier rayonne depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti. On imagine également mal l’Italien se passer des services de Javier Pastore qui est revenu en forme pour la fin de la saison. Quant à Nenê, si ses stats parlent pour lui (21 buts, 9 passes décisives), on sait que l’entraîneur du PSG ne le porte pas dans son coeur et qu’il n’est pas le type de joueurs dont il raffole. A un an de la fin de son contrat et alors qu’une prolongation semblait dans les tuyaux, il ne reste plus qu’à savoir si le Brésilien acceptera d’être mis en concurrence alors qu’il peut se vanter d’avoir réalisé sa meilleure saison sous le maillot parisien, ce qui n’est pas gagné vu les précédents avec ses anciens clubs. Avec le recrutement d’une pointure au poste d’avant-centre, nul doute que le PSG va avoir l’embarras du choix. La solution la plus probable reste la mise en place d’un 4 – 5 – 1 avec Ménez, Pastore et Lavezzi jouant derrière un numéro neuf de classe mondiale qui pourrait être Gonzalo Higuain.

Quoiqu’il en soit, Ezequiel Lavezzi a tout pour devenir l’un des leaders du PSG nouveau en quête de renommée sur la scène européenne. Ses saisons à Naples lui procurent un crédit important mais rappelons nous du précédent Diego Lugano, également arrivé avec un statut de valeur sûre pour le résultat qu’on connaît. Il devrait cependant faire mieux que Mateja Kezman, le dernier et unique attaquant tatoué qu’a connu Paris…

Si vous voulez avoir un aperçu de ce dont est capable l’Argentin :

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Mercato, rumeurs et transferts : Leonardo nie pour Kaka et Higuain mais confirme pour Lavezzi

Hazard, Gourcuff, Ben Arfa, Nasri et Ronaldinho : l’immanquable de la semaine foot

Roland Garros en direct : regardez les matchs de Tsonga, Nadal et Gasquet en direct

 

 

 

 

 

 

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE