L’interview intime d’Elmer Food Beat

PAR Juliette de Noyelle, le 17/04/2012 à 19:41

Linterview intime dElmer Food Beat

Même pas peur ! Armée de mon décolleté et de mon amour-propre, je suis partie à la rencontre du célèbre groupe de rockers en slip kangourou : Elmer Food Beat. Si le nom ne vous dit rien, le refrain « et dans la bouche de Daniela  vous rappellera surement de savoureux souvenirs.

Souvenez-vous ! Eté 90′, vous sur la plage avec vos chemises en jean, votre pantalon moulé à la Georges Michael et Timberland aux pieds. Eux, rockers dans la peau, blagueurs dans l’âme, showmen de toujours. Eh bien cela fait maintenant 25 ans que le groupe existe et continue de nous faire chanter des chansons pas toujours très catholiques, le tout dans une ambiance bon enfant.

Les hurluberlus d’Elmer Food Beat ont 20 ans de plus, mais n’ont pas pris d’une ride. Ils sont de retour pour une tournée de plusieurs mois dans tout l’hexagone à l’occasion de leur album best of « Merci les filles » disponible à la vente. Rencontre.

 

Menly.  » Salut les hommes. Contente de vous revoir avec votre dernier album « merci les filles » en bandoulière…Mais je suis un peu déçue. Ou est passé votre slip kangourou ? Vous ne rentrez plus dedans ?

Elmer food beat – On nous l’a volé ! En 2007, lors d’un concert, on avait joué dans le centre de la France. Comme d’habitude, on avait invité des nanas du public à venir danser sur scène, mais l’une d’elle un peu enragée m’a volé mon slip fétiche pendant un instant d’inattention. Après avoir effectué un striptease dont j’ai le secret, je l’ai délicatement posé dans un coin…un peu comme une relique. Puis tout d’un coup, plus de slip. J’ai dû retourner en acheter un, j’étais pas fier avec mon slibard kangourou à la caisse !

On imagine bien la scène. 20 ans plus tard, vous revenez avec une compilation de vos plus grand tubes, et dévoilez trois chansons inédites toujours branchées sexe. C’est une obsession chez vous les gars ?Vous n’avez jamais eu envie d’explorer d’autres…horizons ?

(rires) Pas du tout, tout ça c’est pour se marrer ! A l’origine c’était une déconnade qui a bien tourné. Dans les années 80, on a formé notre groupe pour se marrer autour de sujets qui nous intéressaient : les nanas, le sexe, et la « poilade ». Faut pas voir que le côté cru, il y a parfois un message. Par exemple le titre « le plastique c’est fantastique » incite les jeunes à se protéger, à mettre des préservatifs. On peut rire, tout en diffusant un vrai message. Aujourd’hui nos textes restent dans ce même registre parce qu’on a toujours envie de délirer sur scène et de donner du plaisir à notre public.

Vous vous attendiez au succès qui est venu après Daniela ?

Pas du tout ! A l’époque, on était juste des gosses, ça nous faisait marrer d’écrire sur du sexe ! On chantait nos proses dans des bars, on vivait de supers moments. Mais de là à passer à la radio, à la télé…on a été les premiers surpris.

Et d’ailleurs, à propos de Daniella… Manou, votre maman s’appelle Danielle. Une source d’inspiration ?

Ma Maman ! Alors, en vrai de vrai… pas de rapport, aucun rapprochement, beurk. Pour moi Danielle et Daniela ne sont même pas des prénoms qui se ressemblent… mais ça nous a tous fait bien marrer, elle la première, quand on s’est rendus compte que notre chanson la plus embarrassante portait le même nom que ma génitrice ! Ou alors, si elle m’a inspiré c’est à son insu. Après tout, elle a fait 6 gamins… donc elle n’a fait que 6 fois l’amour dans sa vie !

Vous avez commencé en 1986, puis en 1994, vous décidez de tout arrêter. Trop de succès ? Grosse débandade ?

On avait fait beaucoup de tournée, on était crevés…. L’idée de se mettre un peu au vert, de faire des gosses, nous chatouillait de plus en plus… On avait presque fait une croix sur le groupe, car les uns sans les autres, on n’est rien. Impossible de remonter sur scène seul ! Et puis, le virus nous a repiqué. Notre public nous manquait, ça nous a donné envie de repartir sur les routes et de continuer à écrire. Et puis on avait suffisamment mis nos textes en pratique ! (rires)

Et alors 13 ans après..Que des nanas défraîchies dans le public ? 

De tout ! Des jeunes, des vieux, des moches, des beaux…on a reconnu nos fans de la première heure qui sont devenus presque aussi beaux que nous ! Et puis à coté y a les gamins qui s’amusent sur nos paroles. Donc un public multi age !

En cette période de présidentielles, beaucoup de personnalités s’engagent aux côtés des politiques. Vous le feriez vous ? 

Alors sachez que nous sommes un groupe engagé… mais uniquement contre les cons ! (rires) En vrai, nous sommes tout sauf un groupe engagé. On a nos propres convictions politiques comme chacun, mais jamais on ira les clamer haut et fort.  Nous c’est juste Rock’n roll et déconne.  Il y a trop de gens qui, sous prétexte d’être connus, ouvrent leur clapet. Si on maîtrise le sujet pourquoi pas, mais il y en a tellement qui s’engagent et qui disent que des conneries… Notre combat à nous, c’est la déconne et la liberté sexuelle.

Justement les garçons, vous vous êtes déjà censurés ? 

Jamais ! On est heureux qu’en « titillant le tabou« . Si on devait vivre dans un pays où l’interdit n’existe pas, on s’emmerderait ! Choquer pour rire, dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas… c’est ça qui nous plaît, et nous inspire.

A ce propos, vous pensez quoi des textes sexistes de certains rappeurs ? Toutes des « biatchs » ?

On n’a rien à voir avec eux. Ces mecs se prennent au sérieux. Nous on fait les fous sous la couette, eux sur leurs textes. Elmer food beat, c’est de la bonne franquette. On ne pense rien de ce que l’on chante. Pour eux, la polémique, c’est leur fond de commerce. C’est affligeant et même vulgaire.

Votre sujet préféré reste les nanas… comment réagissent les vôtres ?

Très bien ! Elles adorent même ! D’ailleurs notre public est essentiellement féminin. Et puis… mesdames, on sait bien que quand vous parlez de sexe…vous êtes encore plus trash que nous ! (rires)

Avec 25 ans après vous signez votre grand retour. Vous faites pas un peu…pépères sur le retour ?

(rires) Même un peu plus vieux, on a toujours envie de se marrer, de conter fleurette… Tous les vieux rockeurs croulants continuent de chanter l’amour avec leur voix hors service. Bah nous, on chante l’humour. On vous le prouve ?

Découvrez en exclu, la chanson « Pamela«  du groupe, dont la sortie est prévue pour l’été 2013 !

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE