Euro 2012 : marre de déprimer devant les matchs de l’équipe de France

PAR Laurent Maloberti, le 12/06/2012 à 15:43

Euro 2012 : marre de déprimer devant les matchs de léquipe de France

L’équipe de France « Je t’aime moi  non plus » !

A chaque nouvelle compétition internationale, c’est la même rengaine. Le supporter enfile son plus beau t-shirt des Bleus époque 84 (il n’ a pas un peu rétréci?), réunit ses amis supporters, accorde un droit de sortie exceptionnel à sa compagne et allume sa télé prêt à trembler en même temps que les filets des adversaires de l’EDF.

Cruelle malédiction, la petite sauterie se transforme, à de très rares exceptions près, en véritable calvaire. Regarder un match des Bleus est un tue l’amour. On transpire notre houblon à grosses gouttes sans même en savourer l’ivresse. On s’excite devant la lenteur du jeu tricolore et son manque d’ambition. Et les minutes filent en même temps que nos rêves d’embrassades viriles et d’euphorie passagère.

Hier encore, les Bleus nous ont servi une ritournelle sans saveur ni envie. Les matchs de l’équipe de France se résument trop souvent à une longue litanie prévisible. Du BHL en 4 tomes et encore, écrit petit. Un football prétentieux qui se rêve plus beau qu’il ne l’est et qui flingue sans pitié  nos fantasmes de supporter.

A l’approche du coup de sifflet final, on quitte notre maillot bleu pour enfiler celui de sélectionneur (la touillette en moins) et haranguons notre Plasma pour quelques changements tactiques salvateurs. Malheureusement, le sélectionneur s’entête dans ses non-choix « surtout ne rien changer à cet équilibre fragile »… la politique du pire.

Le plus douloureux pour le supporter, reste toutefois le refrain d’après-match. Cette mauvaise habitude d’expliquer la pauvreté du jeu pratiqué par l’attitude défensive de l’adversaire. « Pour bien jouer, il faut être deux » déclarait ce matin Laurent Blanc en conférence de presse en guise de mea culpa. Un problème que l’Espagne et généralement les grandes équipes évacuent avec une petite dose de talent et de solidarité collective.

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Euro 2012 – Dans le bus des Bleus : Blanc « pas intéressé » par l’affaire Nasri

Samir Nasri : le casier judiciaire de la petite-princesse des bleus

Euro 2012 : France et Angleterre, favoris de la Poule D, la Suède outsider

PSG : pourquoi le club a raison de ne pas prolonger Nene

 

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE