Euro 2012 : lettre ouverte à (l’arnaque) Ben Arfa après France-Suède

PAR Emmanuel Bocquet, le 20/06/2012 à 08:02

Euro 2012 : lettre ouverte à (larnaque) Ben Arfa après France SuèdeCher Hatem,

Après avoir vu ton match médiocre face à la Suède et afin de me calmer les nerfs, je t’adresse cette missive pour faire le point, discuter et, disons-le franchement, te dire mes 4 vérités. Hatem, je n’irai pas par 4 chemins pour te couper les cheveux en 4 : tu m’as gavé sévère !

Je n’en peux plus de te voir faire 18 touches de balle avant de lâcher le ballon. Ras-le-bol de te voir faire tes grigris de cour de récré qui ne tromperaient même pas Siaka Tiéné. Marre de constater année après année que tu ne sais toujours pas faire une passe toute simple dans un intervalle alors que même Rothen y arrive. En clair : j’en ai plein le (biiip) de tes co(biiip)ries.

Et dire qu’à la rédac, certains de mes collègues – sans doute accroc à des psychotropes – ne jurent que par toi, l’otarie de Clamart. Ah oui, pour passer en revue les plots de Bolton ou de Sunderland, pas de problème. Mais contre de vraies équipes, ta main à la place du pied ne te sert qu’à protester à chaque fois que l’arbitre ne t’accorde pas de coup-franc sur l’un de tes plongeons.

Non mais sérieusement, Hatem. Dès que tu es titulaire, tu frises le ridicule. Et puis de toute façon cette année, le rôle du joueur de playground qui se dribble lui-même et perd la balle est tenu par Ménez. Et bien mieux que toi. Et avec lui au moins, on rigole. Je sais pas moi, fais-toi une crête de punk à chien blond platine. Ou parle comme un petit caïd de banlieue (non mauvais exemple, ça tu le fais déjà).

Je ne sais pas si t’es au courant, mais derrière y’a des ptits jeunes qui poussent : Renaud Cohade, Bruno Grougi, Geoffrey Dernis, Laurent Battles… Eux, ils n’hésiteront pas à te piquer ta place chez les Bleus. Pardonne-moi d’être aussi dur, Hatem. Mais on m’avait vendu un Maradona français, un Messi tricolore… et je me retrouve avec un Denilson des Yvelines. Un Stéphane Pédron du pauvre.

Quand tu te feras piquer ta place par Romain Amalfitano l’an prochain à Newcastle, je serai le premier à éructer de joie sur mon canapé. Sache-le. Bon comme je ne suis pas rancunier, je garde encore un peu ton magnet La vache qui rit sur mon frigo. Mais méfie-toi : j’ai un autocollant Père Dodu de l’Aveyron qui ne demande qu’à prendre ta place.

Signé : Un fan déçu.

PS : Attention, cet article est à prendre au second degré. Voire au troisième…

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

Le Petit Journal de l’Euro 2012, ép. 11 : Les Bleus ont tout faux

Euro 2012 : Ribéry, Benzema, projet de jeu et image, les 4 piliers de Laurent Blanc

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE