Tour de France 2012 : Pierre Rolland favori comme Evans et Wiggins ?

PAR Emmanuel Bocquet, le 30/06/2012 à 14:58

Tour de France 2012 : Pierre Rolland favori comme Evans et Wiggins ?

Flashback : nous sommes le 21 juillet 2011. Dans la montée du Galibier, Thomas Voeckler, le Maillot Jaune, est en grosse difficulté. Devant, les frères Schleck, Contador et Evans sont partis. Pierre Rolland hésite à les suivre, puis se ravise et s’immobilise pour attendre son leader, qu’il emmènera jusqu’au sommet, lui permettant même de sauver sa tunique pour quelques secondes.

Le lendemain, c’est l’Alpe d’Huez. Alors que le chouchou du public tente vainement de s’accrocher aux meilleurs, il se rend compte que la partie est perdue pour lui et donne la permission à Pierre Rolland « d’y aller ». Ce dernier ne se fait pas prier et prend le bon wagon avant de s’imposer de façon impressionnante au sommet de l’Alpe d’Huez en lâchant Contador et Sanchez à 2 km de l’arrivée

Meilleur jeune et 10e au général, Pierre Rolland sait qu’il aurait pu faire mieux s’il n’avait pas grillé des cartouches pour Voeckler. Mais il vient aussi de faire naître un nouvel espoir pour le cyclisme français. Oui, le natif de Gien a le potentiel pour gagner un jour le Tour, comme le croit d’ailleurs son directeur sportif. Dès cette année ? On peut le penser.

A la manière d’un Laurent Fignon, vainqueur-surprise du Tour en 1983 à 24 ans à peine, le Français pourrait surprendre les favoris désignés que sont Bradley Wiggins et surtout Cadel Evans, vainqueur en 2011. Désigné co-leader de l’équipe Europcar avec Thomas Voeckler, Pierre Rolland a pour objectif de faire mieux que l’an passé.

Mais il peut et doit faire plus. Car tout semble réuni pour son avènement. Délesté d’une partie de la pression médiatique – qu’absorbera le chouchou du public – il va pouvoir rester tranquillement au chaud jusqu’à la montagne et éviter de perdre 3 minutes dans une bordure en début de Tour comme l’an passé.

La liste et le pédigrée des absents de ce Tour 2012 – Contador et Andy Schleck notamment -  jouent aussi en faveur de Rolland, qui voit des concurrents directs et des candidats déclarés à la victoire finale disparaître de son champ de vision.

Tout est donc prêt pour que le jeune (25 ans) Français soit le successeur d’un Bernard Hinault dernier vainqueur français du Tour de France, en 1985. Petit signe du destin : avant la victoire de Rolland l’an passé à l’Alpe d’Huez, le dernier (et unique) vainqueur d’un Français dans l’étape alpestre mythique était… Bernard Hinault.

Bref, si vous voulez vous faire du blé sur le dos de vos potes pendant le Tour, pariez donc avec eux que le leader d’Europcar terminera sur le podium du Tour de France 2012. Succès (et chambrage) garanti(s)…

 

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

OM : Gerets refuse de remplacer Deschamps, Anigo en pôle ?

Lloris n’en veut pas à Ménez et reconnait « l’avoir pourri »

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE