L’horlogerie russe et japonaise : Raketa, Seiko and Co

PAR Laurent Maloberti, le 04/07/2012 à 10:26

Lhorlogerie russe et japonaise : Raketa, Seiko and Co

Si pour beaucoup l’horlogerie passe forcément par la Suisse, d’autres amateurs de montres ont choisi d’explorer les trésors cachés deu savoir-faire russe et japonais. Un voyage « around the clock » qui vous est offert par le site des Rhabilleurs.

Lhorlogerie russe et japonaise : Raketa, Seiko and Co

L’horlogerie russe est née par décision du tsar Pierre Le Grand en 1721. Elle a vécu toutes les mutations, parfois violentes, de la Russie mais elle existe encore aujourd’hui.

La marque Raketa vient tout droit de la période la plus glorieuse de l’Union soviétique. Elle fut créée en hommage aux pionniers de l’espace.

Sauvée de la faillite en 2009, il est remarquable que les montres soient toujours produites dans la manufacture historique de Petrodvorets. Le mouvement mécanique n’est certes pas aussi fini qu’un mouvement suisse haut de gamme mais il est fiable et robuste, à l’image d’une fusée Proton.

Lhorlogerie russe et japonaise : Raketa, Seiko and Co

Son look années 60 vous donnera certainement l’occasion de démarrer de fructueuses conversations en évoquant le souvenir de Youri Gagarine. Pour vous offrir un souvenir de l’histoire spatiale, il vous en coûtera seulement 490€.

Après la Russie, partez à la découverte de l’horlogerie japonaise. Cliquez-ici.

 

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE