Carenity, un réseau social pour les personnes malades

PAR Lenny Pomerantz, le 14/05/2012 à 15:09

Carenity, un réseau social pour les personnes malades

Il y a quelques semaines, « le 1er réseau social pour les patients et leurs proches » Carenity, a fêté la première année de sa création. Ce Facebook pour les personnes souffrantes permet de suivre l’évolution des symptômes et des traitements mais surtout d’intéragir avec d’autres inscrits atteints de la même maladie.

Sur internet on trouve de tout et surtout n’importe quoi. Nombreux sont ceux qui se sont angoissés suite aux conseils prodigués sur doctissimo et autres forums de santé ou la plupart du temps l’information est mauvaise et mal adaptée. Nombreux sont ceux aussi qui se sentent isolés dans la maladie, entourés de personnes qui ne les comprennent pas ou ne savent pas leur adresser les mots qui rassurent. Et c’est pour ça que Carenity a vu le jour.

Pour «permettre à des millions d’individus concernés par une pathologie chronique de trouver des réponses à leurs interrogations, des témoignages, de l’aide et aussi l’opportunité de ne plus être seul face à sa maladie» comme le dit Michael Chekroun, fondateur du réseau social. Ainsi, depuis un an plus de 6000 personnes se sont inscrites sur Carenity où l’on peut échanger sur une trentaine de pathologies.

Pour ça, rien de plus simple. Il suffit de se créer un compte comme sur n’importe quel réseau social en spécifiant la maladie dont on souffre et le tour est joué. Sur votre profil, pas de statut ou de mot sur votre mur mais un passeport santé conçu avec l’aide de médecins où chacun doit remplir chaque jour diverses informations (évolution des symptômes, qualité du sommeil, de la respiration etc…) qu’il peut ensuite apporter à son docteur. Carenity offre également la possibilité de comparer sa situation à celle des autres membres de la communauté, mais aussi de partager les expériences et parler des traitements.

L’autre force de Carenity, c’est la possibilité pour les proches de se créer un profil. Ainsi, au travers de l’écran et l’échange d’expériences, ils peuvent comprendre plus facilement et «avoir les bonnes réactions face à la maladie» comme le dit une mère qui témoigne en une du site. Enfin, le site soumet à ses membres des enquêtes afin qu’ils puissent donner leur avis sur les traitements et à terme, améliorer les soins.

Rendez vous sur www.carenity.com pour plus d’informations

 

A LIRE AUSSI SUR MENLY : 

- Facebook rend les ados dépressifs 

- EPConf : les réseaux sociaux pour les nuls 

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE