Trierweiler : Royal veut tourner la page et Hollande compte réagir

PAR Julie Snasli, le 10/07/2012 à 12:00

Trierweiler : Royal veut tourner la page et Hollande compte réagir

11h59 – Tweet de Trierweiler : Royal veut tourner la page et Hollande compte (enfin) réagir 

Interviewée ce matin sur les ondes de RTL, Ségolène Royal est revenue, malgré elle, sur le tweet de Valérie Trierweiler (celle-ci avait encouragé sur Twitter, le dissident et adversaire de S. Royal lors des législatives à La Rochelle). La présidente du Poitou-Charentes a déclaré au micro qu’elle ne souhaitait plus s’exprimer sur cette affaire : « Elle a déjà été assez pénible à vivre ». Mme Royal voudrait-elle tourner la page ? De son côté, la première dame de France pourrait clore le sujet lors d’un long entretien prévu à la rentrée. Et bien avant cela, c’est François Hollande lui-même qui envisagerait de donner son avis (qu’on attend de pied ferme) sur la question samedi 14 juillet, lors son intervention télévisée sur France 2 et TF1. Source.

Pour réécouter l’interview de S. Royal sur RTL :

 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

CSG – TVA sociale : quelles différences pour quels enjeux ?

Angela Merkel affublée de la moustache d’Adolf Hitler lors d’un JT

09h10 – Gilbert Collard sur les enregistrements de Merah : « Les journalistes n’ont pas à faire les putes d’audience »

Invité ce matin de France Info, le député FN du Gard, Gilbert Collard, est revenu sur l’affaire Merah et les enregistrements diffusés par TF1, dans l’émission Sept à huit. L’ancien avocat reconnaît « un droit d’investigation sans limites pour les journalistes », sans pour autant apprécier « la marchandisation ». Pour finir, en toute délicatesse, comme toujours : « Les journalistes n’ont pas à faire les putes d’audience », car pour lui« derrière cette marchandisation de l’horreur il y a des gens qui souffrent ». 

08h30 – Xavier Bertrand : « La conférence sociale n’a qu’un seul but : faire passer l’augmentation de la CSG »

Interrogé ce matin par Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFMTV, Xavier Bertrand, ancien ministre sous Nicolas Sarkozy, fustige les mesures mises en place par François Hollande et ses ministres. Sur la conférence sociale, qui prend fin aujourd’hui par un discours de Jean-Marc Ayault  : « Je dirai ‘non’ si la règle d’or n’est pas appliquée ». Selon le député de l’Aisne, « la conférence sociale n’a qu’un seul but : faire passer l’augmentation de la CSG », inéluctable à ses yeux. A propos du gel des salaires des fonctionnaires, son avis est clair : « Je préfère baisser le nombre de fonctionnaires et préserver leur pouvoir d’achat en augmentant leur rémunération ». Au sujet du pacte budgétaire européen : « Je le ratifierai, tout simplement car il s’agit du plan proposé par Nicolas Sarkozy ».

Mardi 10 juillet 2012 : 

******

11h30 – Jean-François Copé : « On est bien d’accord, à partir de maintenant, Fillon, on se le fait ! »

Le Figaro d’aujourd’hui, propose une lecture différente, inspirée du passé, de la rivalité qui oppose François Fillon et Jena-François Copé. Début juin, l’ancien Premier ministre aurait ainsi tenu, selon le quotidien, des propos assez durs sur la relation qu’il entretient avec le patron de l’UMP : « Était-ce le boulot d’un chef de parti d’emmerder le premier ministre quasiment tous les jours ? Plus on m’agresse, plus je me durcis. Et en guise de réponse, Copé aurait dit :   »Sarkozy ou Juppé, je vois comment ils fonctionnent, lui, je ne le pige pas ». Le 6 mai, prenant connaissance de la défaite de Nicolas Sarkozy, le mot d’ordre est lancé par Copé à ses amis (Christian Jacob, Brice Hortefeux, Nadine Morano selon Le Figaro) : « On est bien d’accord, à partir de maintenant, Fillon, on se le fait ! » Source.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

François Fillon au volant d’une BMW 1979 lors la course Le Mans Classic

10h20 – Valérie Pécresse redoute que la conférence sociale ne fasse « une victime, l’emploi »

Interviewée ce matin sur France Inter, l’ancienne ministre du Budget, Valérie Pécresse a fait part de ses craintes, redoutant que  la conférence sociale ne fasse une « victime, l’emploi » , prédisant que cette réunion ne ne donnerait lieu qu’à des « palabres ». Ses arguments ? « Parce que, très paradoxalement, toutes les premières décisions du gouvernement (…) me paraissent porter atteinte à la fois au pouvoir d’achat, à l’emploi et à la compétitivité de notre pays », selon la députée UMP des Yvelines.

08h45 - Eric Woerth :  »Il ne faut pas qu’un tel sommet accouche d’un consensus mou »

Interrogé ce matin sur France Info, à propos de la Grande conférence sociale qui s’ouvre aujourd’hui, l’ancien ministre du Travail de Nicolas Sarkozy défend son quinquennat, rappelant que la dialogue social avec les syndicats avait bien eu lieu pendant cinq ans. Eric Woerth s’inquiète par ailleurs du bilan de cette réunion sociale : « Il ne faut pas qu’un tel sommet accouche d’un consensus mou » (…) « il y a urgence sur l’emploi, sur la formation professionnelle, sur la compétitivité du pays (…) Il faut prendre des décisions très fortes ! ». Aussi, Eric Woerth a-t-il déploré la suppression de la TVA sociale, mesure phare de l’ancien chef d’Etat et avortée par le nouveau : « Je prends les paris qu’il y aura une augmentation de la CSG dans les mois qui viennent. »

Lundi 09 juillet 2012 : 

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE