Julien Dray dévoile les dessous de la campagne présidentielle du PS

PAR Julie Snasli, le 24/06/2012 à 12:11

Julien Dray dévoile les dessous de la campagne présidentielle du PS

14h30 – Julien Dray dit tout dans un livre publié à la rentrée 

Entre un anniversaire contesté et ses rapports houleux avec Valérie Trierweiler, Julien Dray a fait figure de pestiféré pendant la campagne présidentielle de François Hollande. Ce proche du président, qui ne s’est pas beaucoup exprimé dans les médias depuis, compte tout dévoiler dans un ouvrage à paraître à la rentrée prochaine.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

Copé vs Fillon : un coup d’état en préparation à l’UMP Paris

Grollande Hebdo n°6 : G20, Ayrault II, parité… La semaine sans Ségolène de François Hollande

14h00 – NKM accuse le gouvernement d’avoir « cédé à la pression des pétroliers » en destituant Bricq

L’éviction de Nicole Bricq, au poste de ministre de l’Ecologie fait polémique (elle est désormais ministre du Commerce extérieur). Une rumeur selon laquelle le lobby pétrolier aurait fait pression pour l’évincer prend de plus en plus d’ampleur. Nicole Bricq avait effectivement fait suspendre les forages exploratoires au large de la Guyane. Pour Nathalie Kosciusco-Morizet, interviewée ce matin sur Canal+, il n’y a aucun doute : le gouvernement a « cédé à la pression des pétroliers ».  »Que le premier ministre qui soit débarqué sur un motif politique soit le ministre de l’Ecologie, manifestement – c’est ce qu’on dit – sous la pression des pétroliers, c’est grave ». 

13h30 – Jean-Luc Mélenchon pense que le pouvoir n’arrivera pas à combler le déficit 

Invité ce matin du Grand Rendez-vous Europe1 – i>TELE – Le Parisien – Aujourd’hui en France, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur les mesures fiscales du gouvernement pour boucler le budget 2012 et combler le trou de 10 milliards :  »On peut combler le déficit de deux manières. Soit en augmentant les dépenses publiques et relançant l’activité, de cette manière taxes et impôts rentrent en plus grand nombre et le budget se remplume. D’une autre manière, on peut réduire les dépenses publiques et bloquer les salaires et s’arrêter de respirer pour consommer trop d’oxygène. Moi, j’ai choisi la relance. Le PS tente la deuxième manière en s’inspirant de l’Allemagne. Ils n’y arriveront pas ».

13h10 - Roselyne Bachelot : la « bête à trois têtes » qui a fait dériver Nicolas Sarkozy

Roselyne Bachelot, dans une interview accordée au JDD, revient sur la stratégie droitière de Nicolas Sarkozy, sur sa défaite, et sur l’avenir de l’UMP. Thèmes qu’elle reprend dans son livre À feu et à sang (Flammarion), à paraître cette semaine. Ainsi, dans son ouvrage, l’ancienne ministre qualifie notamment de « bête à trois têtes » les trois conseillers Emmanuelle Mignon, Patrick Buisson et Claude Guéant, dont « l’influence a été forte », pendant la campagne présidentielle. Et estime que « Nicolas Sarkozy a installé le désordre dans sa maison », en se rapprochant des valeurs frontistes pendant l’entre-deux-tours des présidentielles.

12h45 – François Hollande voit sa cote de popularité baisser

Selon un sondage Ifop paru dans le Journal du dimanche, le président de la République compte davantage de mécontents, deux mois après sa prise de pouvoir, le 6 mai dernier. 40% se disent « mécontent » ce mois-ci, contre 33% le mois dernier. Une hausse de 7 points qui s’explique en partie par le nombre réduit de personnes qui ne se prononcent pas. Et 59% des sondés se disent « satisfait de François Hollande », contre 61% en mai dernier. Idem pour Jean-Marc Ayrault, qui enregistre une légère augmentation de mécontents : 29% contre 22%, il y a un mois.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

P lacé déplore la déclaration de Vidalies : « inappropriée, très désagréable, méprisante »

12h00 - Jean-Vincent Placé déplore les propos de Alain Vidalies : « C’est une déclaration inappropriée, très désagréable, méprisante »

Dans une interview accordée au Parisien.fr, Jean-Vincent Placé, sénateur écologiste de l’Essonne, revient sur les propos de Alain Vidalies, ministre des Relations avec le Parlement, lequel avait dit que vous EELV aurait la liberté d’expression mais pas de vote à l’Assemblée : « C’est une déclaration inappropriée, très désagréable, méprisante, non seulement à l’endroit des écologistes mais de tous les parlementaires. Nos accords politiques nous donnent des devoirs, c’est la solidarité et le soutien, mais aussi des droits, c’est la liberté d’expression et de vote. On ne les a volés à personne, ces sièges! Nous avons recueilli 5,5% des voix, s’il y avait la proportionnelle on aurait 35 députés, et pas 18″.

Dimanche 24 juin 2012 : 

*****

19h05 – Nadine Morano : « J’étais Présidente du groupe d’amitié France Tchad à l’Assemblée Nationale »

Nadine Morano persiste et signe. Alors que la Toile s’amusait de la ligne de défense adoptée par l’ancienne ministre pour contrer les accusations de racisme dont elle est l’objet, Nadine Morano a décidé d’en remettre une couche. « Que certains commentaires sont idiots ! J’étais Présidente du groupe d’amitié France Tchad à l’Assemblée Nationale », déclare-t-elle via Twitter. Courage Nadine !

09h40 – Nadine Morano et ses relations avec le FN

Sur RMC, ce matin, Nadine Morano est revenue sur ses relations avec le FN et Marine Le Pen, assurant qu’elle n’était « pas proche » de Le Pen : « Je ne suis pas proche de Marine Le Pen, je vous dis que son programme économique est une ruine pour la France », défendant tout de même, les électeurs du FN  qui « ne sont ni fachos, ni racistes, ce sont des gens qui en ont ras-le-bol ». Par ailleurs, Nadine Morano s’en est pris aux humoristes, en référence au piège de Dahan : « Je ne supporte plus ces humoristes qui me tapent dessus matin, midi et soir » et « qui se font du fric sur notre dos ».  »Vous vous mettez à la place de nos familles ? Ça suffit, tempête-t-elle. Quand je me suis engagée en politique, mon rêve c’était de servir la France, pas de me retrouver aux marionnettes de l’info. C’est de la connerie. »

09h10 – Marine Le Pen prédit la mort de l’UMP

Sur Europe 1, Marine Le Pen a déclaré au sujet de Nadine Morano : « On laisse Nadine Morano là où elle est, ça nous va bien ». Par ailleurs, la patronne du FN prédit « la mort de l’UMP » : « Une fois de plus, j’avais raison ! J’avais prévu cette implosion de l’UMP, faisant référence à la guerre des égos : « Qui va être le plus à gauche ? Qui va le plus lutter contre les idées que je porte ? Tout cela va entraîner la mort de l’UMP ».

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE