Valérie Trierweiler : « J’ai besoin de gagner ma vie »

PAR Julie Snasli, le 11/05/2012 à 08:49

Valérie Trierweiler : Jai besoin de gagner ma vie13 h 35 – Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, veut continuer à exercer son métier de journaliste.

La nouvelle première Dame s’est exprimée dans le magazine Elle. Valérie Trierweiler explique qu’elle veut se tenir loin de l’actualité française et qu’elle souhaite réaliser des entretiens avec des personnalités étrangères : « Je pense pouvoir continuer à faire du journalisme si je ne traite pas de l’actualité française, quelle qu’elle soit. Je pourrais par exemple, mais ce n’est qu’à l’état de réflexion encore, réaliser des entretiens de personnalités étrangères, ce qui me permettrait de poser une distance saine. C’est une piste… Une chose est sûre, je ne ferai rien qui puisse gêner François et le gouvernement, ni ne défendrai aucune cause contraire à la diplomatie française. C’est la limite que je me suis fixée… Je n’ai pas de fortune personnelle, ce que je ne considère pas comme un handicap, au contraire. J’ai besoin de gagner ma vie, j’ai trois enfants à charge. Mon indépendance financière est, comme pour des millions de Françaises, une réalité concrète et une priorité ».

13 h 29 – Le secrétaire national du PS, Jean-Christophe Cambadélis, s’est exprimé sur « l’errance » de Jean-Luc Mélenchon en vue des élections législatives de juin prochain.

L’élu socialiste était l’invité de LCI ce vendredi matin : « Voir Jean-Luc Mélenchon errer de circonscription en circonscription. Cela me paraît un peu bizarre… Je ne comprends pas très bien pourquoi le Parti Communiste ne fait pas une place à Jean-Luc Mélenchon ».

Le parti communiste doit décider samedi quelle circonscription il donnera à Jean-Luc Mélenchon entre le Val-de-Marne ou encore Marseille et même la 11e du Pas-de-Calais pour un choc frontal avec Marine Le Pen.

13 heures – Le dérapage budgétaire que prévoit l’Union Européenne pour la France sonne comme un « avertissement » auprès de François Hollande. Des propos signés de la ministre du Budget (pour quelques jours encore) Valérie Pécresse. Une manière comme une autre de mettre la pression sur le nouveau président de la République et son futur gouvernement alors que celui-ci n’est pas encore en place.

À LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

- Croissance, dette publique : la Commission européenne plus pessimiste que François Hollande

- Nicolas Sarkozy siègera au Conseil constitutionnel

- Avis de recherche : le casier judiciaire de François Hollande

12h10 – Frédéric Mitterrand est encore pour quelques jours ministre de la Culture. Il s’est rendu hier au Grand Palais pour la visite de l’exposition Monumenta de Daniel Buren. Au même moment s’y trouvait Martine Aubry qui attirait l’attention et les flashs. Moment de solitude pour le neveu Mitterrand capté par les journalistes du petit journal : « Regardez comme les choses changent, je suis tout seul là comme un con avec vous, ils sont tous là-bas et vous me demandez qui sera le ministre ? C’est elle évidemment ! Regardez moi je suis tout seul, c’est fini !« .

Une petite larme ?

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

11h39 – Laurence Parisot, patronne du Medef, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV ce matin. Elle estime que la croissance est une bonne chose mais que François Holland ene doit pas oublier la rigueur. Surtout, à l’heure, où la Commission Européenne prévoit 3.9% de déficit publique en 2013 pour la France. C’est à dire 0.9% au dessus de la limite autorisée. Laurence Parisot déclare : « Nous avons une certaine impatience à rencontrer le gouvernement, ou le président. (…) Pour vous dire la vérité, mes équipes travaillent déjà avec les équipes de François Hollande. Moi-même j’ai rencontré plusieurs des membres de l’équipe de François Hollande. Donc nous sommes en train de balayer tous les sujets, et en même temps également nous travaillons déjà avec les organisations syndicales. Nous sommes impatients de nous y mettre« . De son côté, elle considère qu’une « sortie de la Grèce de la zone euro serait catastrophique pour nous tous« .


Bourdin 2012 : Laurence Parisot par BFMTV

11h22 – Ce matin, dans la lutte entre Le Pen et Mélenchon pour les législatives, la balle était dans le coup frontiste. Marine Le Pen et Louis Aliot se sont chargés des punchlines. Mélenchona argué de son droit de réponse : « ça va être une bataille homérique en quelque sorte avec une symbolique extrêmement puissante puisque c’est le berceau du mouvement ouvrier français et que c’est en même temps l’endroit où Mme Le Pen, par bravade, a décidé d’aller s’installer alors qu’elle habite le château de Montretout (Hauts-de-Seine), elle n’est pas du tout du Pas-de-Calais« .

Jean-Luc Mélenchon, fort de 11% des voix à la dernière présidentielle, cherche son point de chute pour les législatives. Hénin-Beaumont – le fief de Marine Le Pen – aurait dernièrement ses faveurs.

Pour la beauté du sport.

11h09 – S’il y en a bien un auquel on ne s’attendait pas, c’est bien lui. Frédéric Mitterrand a poussé un coup de gueule sur France Inter ce matin. L’objet de sa vive colère : le manque de fond de la campagne. L’ex-ministre de la Culture s’explique : « une campagne très hystérisée dans laquelle beaucoup de vraies questions n’ont pas été abordées. A droite, personne n’avait envie d’entendre parler du problème de la culture« .

Retrouvez l’intervention de Frédéric Mitterrand sur France Inter :

 

10h52 -Louis Aliot, numéro 2 du FN, était l’invité de RTL ce matin. Il est revenu sur le Rassemblement Bleu Marine et sur ce qu’est un député frontiste, ou plutôt mariniste : « C’est un député qui participe au rassemblement bleu marine que nous avons mis en place« . Il réfute cependant tout culte de la personnalité envers la fille Le Pen : « Pas du tout! Il y a des personnes qui voulaient participer à ces élections présidentielles et législatives mais qui ne voulaient pas forcément appartenir au Front national. L’exemple le plus emblématique c’est Gilbert Collard (NDLR: avocat, président du comité de soutien de la candidate pendant la présidentielle). Il n’appartient pas au Front national mais il était disposé à faire parti d’un rassemblement« .

Le compagnon de l’ex-candidate FN revient sur la cas Mélenchon avec un sobre : « un cas psychiatrique« .

Comme le dit Marine Le Pen, « ce n’est pas de la rage, c’est de l’amour« . C’est sûr.

10h19 – Le très célèbre Time Magazine dévoile la Une de son édition européenne. A l’intérieur du fameux encart rouge, on y voit François Hollande abhorrant une posture présidentielle. Le titre : « Bonjour, Angela » (en français dans le texte). Il y a encore quelques mois, la France et l’Allemagne étaient des alliés sûrs qui travaillaient ensemble pour faire avancer l’Europe. Une élection présidentielle plus tard, tout le monde semble croire que cet age d’or est terminé. L’Allemagne est également frileuse après l’élection de François Hollande. Angela Merkel a clairement fait comprendre qu’elle ne voulait pas d’une renégociation du pacte budgétaire européen. Le ministre des Affaires Étrangères allemand a fait une piqure de rappel ce matin (voir ci-dessous).

Valérie Trierweiler : Jai besoin de gagner ma vie

10h05 -  Le ministre allemand des Affaires Étrangères, Guido Westerwelle, a mis la France en garde, dans un discours face aux députés allemands, contre une éventuelle renégociation du pacte budgétaire européen : « Nous avons décidé la fin de la politique d’endettement. (…) Les accords entre les États ne sont pas invalidés par de nouvelles élections. Le traité budgétaire a été conclu et il est valable« .

09h38 – Il y a encore quelques semaines, Rachida Dati était une pestiférée. Écartée à l’UMP, l’ex-garde des sceaux défendait bec et ongle la 2nde circonscription législative de Paris. Circonscription où le parti présidentiel de l’époque a parachuté François Fillon. Une lutte des petites phrases et des coups bas s’était alors engagée entre les deux. Avant les présidentielles, Rachida Dati a retrouvé la raison et grâce auprès du Président. La défaite passée, les pensées sont tournées vers les législatives. La guerre intestine entre l’ex-Premier ministre et l’ex-membre de son gouvernement a donc repris de plus belle.

Rachida Dati dégaine la première et tire à vue : « Je suis responsable, j’ai été élue, je suis l’interlocuteur de Delanoë sur les grands dossiers, je tiens à Paris. Les discussions sont ouvertes. On m’a fait des propositions. Je les ai refusées parce que je suis une élue parisienne. Si je me présente contre François Fillon, il pourrait ne pas être élu. Et il n’aurait plus rien. J’ai toujours soutenu le gouvernement mais je n’ai pas peur de grand chose« 

Par contre, désormais, c’est ex-gouvernement.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Gouvernement de François Hollande : Duflot, Joly et Planté candidats

Nicolas Sarkozy le justiciable : les affaires qui intéressent les juges

Mariage gay : le président Hollande tiendra-t-il ses promesses de candidat?

09h25 : Interviewée sur Europe 1, Marine Le Pen s’en prend à Jean-Luc Mélenchon, son grand adversaire politique, qu’elle qualifie de « SCF, sans circonscription fixe. Je croyais que c’était de la rage, en fait c’est de l’amour », ironise-t-elle. Elle fait ici référence à la possible candidature de l’ancien candidat présidentiel dans son fief, à Hénin-Beaumont, pour les législatives. Source.

09h10 : Marine Le Pen, interrogée sur Europe 1, parle de « flou idéologique total », au sujet de l’UMP.  Puis elle lance un appel pour les législatives : « Il y a au sein au sein de l’UMP, à la base militante et chez certains députés, une proximité avec nous alors que les dirigeants sont plus proches des socialistes. Ceux qui partagent nos idées doivent quitter l’UMP. Ceux qui se rendent comptent que la ligne de leur parti est pro-socialiste, qu’ils quittent l’UMP et nous rejoignent ». Et tend la main « aux élus de gauche qui se sentent nationalistes. Notre rassemblement a vocation a dépasser les partis ». Assurant que des élus se sont déjà tournés vers elle, sans donner de noms. Source.

09h00 : Laurence Parisot, la patronne du Medef, est au micro de Jean-Jacques Bourdin, ce matin sur BFMT/RMC : « François Hollande en voulant parler de la croissance a raison mais nous avons également besoin de discipline ». (…) « Je suis impatiente de travailler avec la nouvelle équipe », déclare-t-elle. Et d’ajouter, à propos de la rumeur d’un exode des « riches » suite à l’élection de François Hollande : « C’est absurde de parler d’exode ». 

08h45 : Valérie Trierweiler « assume » avoir « écarté » Julien Dray 

Pour la première dame de France, la venue de DSK à l’anniversaire de Julien Dray pendant l’entre-deux tours est impardonnable. Elle avait chassé Julien Dray du pot de fin de campagne, il y a deux jours. Une inititative qu’elle « assume » pleinement.

08h00 : François Hollande agacé par Angela Merkel 

Selon les informations du Buzz politique d’Europe 1, le nouveau président français aurait été froissé par les déclarations de la chancelière allemande, tenues hier devant le Parlement à Berlin. Angela Merkel a en effet exigé que les partenaires de l’Allemagne tiennent leurs engagements. Pour elle, une réforme de la politique économique de l’Europe semble inconcevable.

Dans son QG de transition, François Hollande n’a pas caché son irritation :   »Ce n’est pas une bonne méthode » de se montrer aussi inflexible de lui opposer, d’emblée, une fin de non-recevoir. En plus des questions économiques, le calendrier de retrait des troupes en Afghanistan pose également problème. François Hollande qui se rend en Allemagne mardi prochain compte aborder le sujet   »courtoisement, mais fermement », selon une source proche.

06h45 : Les négociations s’annoncent difficiles entre François Hollande et Angela Merkel. Hier, le nouveau président français a avancé son déplacement à Berlin au 15 mai, jour de son investiture, au lieu du 16 initialement prévu. En attendant, la Chancelière allemande durcit son discours sur le pacte budgétaire de l’Europe : « Une croissance à crédit nous ramènerait au début de la crise. Nous ne le voulons pas, nous ne le ferons pas ». La situation grecque ne fait que compliquer l’affaire. Angela Merkel craint un relâchement de l’austérité.

Vendredi 11 mai 2012 : J+5 après l’élection de François Hollande

21 h 25 – Arnaud Montebourg rend hommage à François Mitterrand

Arnaud Montebourg a inauguré une stèle en hommage à François Mitterrand, au pied de la roche de Solutré, en Saône-et-Loire. « Nous pouvons nous réunir tous ensemble pour reconstruire ce pays, car il est à terre ! », a-t-il lancé devant les quelques 250 personnes présentes. Le socialiste a appelé à la mobilisation pour que la gauche remporte les élections législatives du mois de juin. Un scrutin auquel il ne participera pas.

20 h 00 – Rachida Dati « gênée » par les propos de Patrick Devedjian

Rachida Dati a exprimé sa « gêne » après les propos de Patrick Devedjian, qui a estimé qu’il y avait eu « un vote communautaire » lors de la présidentielle car, selon une étude, 93% des Français de religion musulmane avaient voté pour François Hollande. « Ce sont des Français de confession musulmane, ce sont d’abord des Français ! », a répondu la maire du VIIème arrondissement. « Les musulmans ne se sont jamais manifestés pour contester une loi de la République », a-t-elle ajouté.

17 h 30 – François Bayrou présente le « Centre pour la France »

Le président du MoDem a présenté le « Centre pour la France » en conférence de presse. « Au travers des candidats de cette force centrale, pourront s’exprimer tous ceux qui expriment un malaise devant la volonté de monopole de l’UMP et du PS », a-t-il déclaré. Cette idée reprend globalement le principe du MoDem. Pour le moment, ce centre ne réunit pas les partis ralliés à l’UMP et au PS. En difficulté pour les législatives, François Bayrou a écarté l’idée d’un accord qui écarterait la candidate PS de sa circonscription. « Tant qu’il n’y aura pas d’indépendance, il n’y aura pas de rassemblement », a-t-il affirmé. Il s’est, en revanche, prononcé en faveur d’une réunion des centres, de la droite à la gauche.

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE