Conseil des ministres le jour de l’Ascension : « Une provocation », selon Christine Boutin

PAR Julie Snasli, le 16/05/2012 à 11:10

Conseil des ministres le jour de lAscension : Une provocation, selon Christine Boutin

15 h 30 – Conseil des ministres le jour de l’Ascension : « Une provocation », selon Christine Boutin

La présidente du Parti Chrétien Démocrate, Christine Boutin, n’apprécie pas que le premier conseil des ministres du quinquennat de François Hollande ait lieu le jour de l’Ascension. « Est-ce une provocation ? », s’interroge-t-elle via Twitter.

 

15 h 05 – Jean-François Copé ironise sur la « cohabitation interne » au PS

« S’il se confirme que Martine Aubry n’entre pas au gouvernement, ce sera très intéressant parce que ce sera peut-être la naissance d’une forme de cohabitation interne au PS ». L’absence de Martine Aubry du prochain gouvernement fait parler. Et le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, se délecte d’éventuelles tensions au sein du PS. « Cette cohabitation viendra s’ajouter à la cohabitation qui a déjà commencé entre François Hollande et Jean-Luc Mélenchon, d’une part, François Hollande et les Verts, d’autre part », a-t-il ajouté.

13h15 : Depuis l’annonce ce matin de la non-nomination de Martine Aubry au nouveau gouvernement, les rumeurs vont bon train. Serait-ce la guerre entre la secrétaire du PS et le nouveau président ? L’UMP en fait ses choux gras sur Twitter, tout comme Marine Le Pen qui y voit « un règlement de comptes ». 

13h00 : Les supputations se concrétisent quant à la formation du gouvernement. Voilà ce que l’on sait. Sauf très grande surprise : Laurent Fabius sera ministre des Affaires étrangères, Manuel Valls, à la tête du ministère de l’Intérieur, et Cécile Duflot à l’Environnement. Liste officielle en fin d’après-midi.

12h30 : La presse britannique, fidèle à l’humour so british, a pris un malin plaisir à railler les intempéries qui ont rythmé la journée d’investiture de François Hollande, un mauvais signe selon les journaux quant à la gestion de la crise de l’euro. 

Le Daily Telegraph parle d’un François Hollande  »mouillé jusqu’aux os », photo à l’appui, montrant un président « impassible » dans un costume détrempé. « Mais le pire était à venir », peut-on lire dans l’article. Puis,  »son avion a été touché par un éclair au bout de quatre minutes de vol. Avec la Grèce qui implose, il n’est pas injuste de se demander si les dieux ne lui envoyaient pas un avertissement. »

Dans le Times :  »La tentative du président François Hollande pour lancer à Berlin une nouvelle stratégie européenne pour encourager la croissance ressemblait à une scène du Crépuscule des dieux de Richard Wagner, quand le ciel s’est ouvert et son avion a été obligé de faire demi-tour à cause du mauvais temps. » Et sur le choix de la voiture – Citroën hybride DS5 décapotable - pour remonter les Champs-Elysées : « L’Arc de Triomphe (…) sera toujours trop grand comme toile de fond pour une voiture familiale ».

The Sun a évoqué un « sinistre présage » pour l’euro, et de « calamiteuse » cette première journée officielle de François Hollande.

Source.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Martine Aubry absente du gouvernement Hollande : Je t’aime moi non plus !

Matignon : Jean-Marc Ayrault, évidemment

12h15 : Hier, alors que François Hollande s’apprêtait à s’envoler pour Berlin, sur le tarmac de Villacoublay, les journalistes ont dû jouer des coudes pour obtenir quelques mots du président. Voici une vidéo de France 2 sur laquelle on assiste à un duel de micros entre la chaîne publique et sa concurrente privée, TF1 :

Pour voir le duel des deux journalistes :

11h50 : Alors que s’effectue la passation de pouvoirs du Premier ministre, Valérie Pécresse ne manque pas de fustiger les choix de François Hollande sur Twitter. L’ex-ministre du Budger s’en prend à « l’exigence de parité »…

… et à Laurent Fabius : 

 

11h45 : Le nouveau Premier ministre a fini son discours à Matignon, qui aura duré moins de 3 minutes. Il a évoqué sa grande fierté d’avoir été choisi et a déclaré :  »L’essentiel, c’est de se mettre au travail rapidement au service des Français ».  

11h35 : François Fillon a quitté Matignon sous les applaudissements. Pour voir les images : 

11h30 : Le site de l’UMP publie une vidéo mettant en avant les deux « renoncements » de François Hollande : le blocage du prix de l’essence et le plafonnement des salaires des grands dirigeants des entreprises publiques. Un montage qui alterne les promesses du président français avec les propos relativisés de Michel Sapin.

Pour voir la vidéo de l’UMP :

11h00 : Contactée par Le Monde sur son absence au gouvernement de Jean-Marc Ayrault, Martine Aubry a déclaré : « Nous avons discuté de cela lundi avec François Hollande. Il m’a dit qu’il avait fait le choix de Jean-Marc Ayrault. Nous sommes convenus que, dans cette configuration, ma présence au gouvernement n’aurait pas de sens », répond celle qui n’a pas été surprise par le choix du Premier ministre et qui ne ressent aucune déception : « C’est le choix de François Hollande et je le respecte », dit-elle. Et de rappeler aux mauvaises langues :  »J’ai été numéro deux du gouvernement (ministre de l’emploi et de la solidarité dans le gouvernement de Lionel Jospin de 1997 à 2000, ndlr). François Hollande a fait un choix politique en ne me nommant pas à Matignon, je n’allais pas entrer dans je ne sais quelle négociation sur un ministère de je ne sais quoi. »

10h26Les premiers ministres ont fini leur entretien. Le couple Ayrault raccompagne le couple Fillon à sa voiture. Celle-ci quitte ainsi la cour de l’Hôtel de Matignon. Pas de mot, pas de discours de la part de François Fillon.

10h15 – Les Grandes Gueules sur RMC : « Selon un proche du gouvernement, Martine Aubry ne sera pas au gouvernement« .

10h11 – Les deux premier ministres, François Fillon et Jean-Marc Ayrault, sont en entretien privé.

10h07 – Xavier Bertrand s’est rendu ce matin sur le plateau d’Europe 1. Il a affirmé que « François Hollande allait devoir trouver un autre moteur que l’anti-sarkozysme«  : « Il va lui falloir trouver, il va falloir trouver aux socialistes, un autre ressort, un autre moteur que l’anti-sarkozysme. On se grandit toujours en prenant de la hauteur, en sachant rendre hommage à ses prédécesseurs. Une démocratie apaisée, ce n’est pas forcément ce que j’ai vu hier. Il faut que quelqu’un dise à François Hollande que la campagne électorale est terminée et que maintenant, il faut tourner la page… Il aurait été normal qu’il fasse preuve d’élégance vis-à-vis de Nicolas Sarkozy. Il ne s’agit plus pour lui (François Hollande) de se définir en critiquant, en prenant ses distances par rapport à (Nicolas Sarkozy). Il va falloir se définir par rapport aux événements, par rapport aux crises qui vont être à gérer« .

10h04JM Ayrault et sa femme sont arrivés à l’hôtel de Matignon où ils ont été accueilli par le couple Fillon.

10h00 – Alain Juppé était l’invité de Jean-Michel Aphatie sur RTL. Le désormais ex-ministre des affaires étrangères est revenu sur la nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre. C’est un « parlementaire chevronné et un socialiste convaincu« . Il explique que cependant qu’il « le jugerait non pas sur sa bonne mine mais sur ses actes« . Quant à sa condamnation en 1997 pour favoritisme en tant que maire de Nantes, Juppé : « Je suis le moins bien placé pour parler de ça. Je pense qu’il y a un temps pour le pardon« .

09h50 – Dans 10 minutes, Jean-Marc Ayrault arrivera à Matignon. Il sera accueilli par François Fillon. Se déroulera ensuite la passation de pouvoir entre le Premier ministre sortant et le nommé. L’actuel Premier ministre est arrivé depuis près d’une heure.

09h31 – Invité sur France Info, Christian Estrosi a évoqué la situation actuelle et future de l’UMP. Le député-maire de Nice est un ami de longue date de l’ex-président. Quant au parti de droite, Estrosi l’affirme : « Il n’y a pas de guerre de succession. Notre exigence et notre devoir, c’est d’être unis pour les législatives« . Il corrobore ses dires par le retrait de Rachida Dati dans la course aux législatives contre François Fillon. Une attitude qu’il juge « digne« . Pour lui, l’élément rassembleur, « le meilleur facteur de cohésion » reste et restera Nicolas Sarkozy.

Au moment de la passation de pouvoir devant sa télévision, Christian Estrosi a ressenti « un pincement au cœur, mais aussi une immense gratitude pour ce que Nicolas Sarkozy a accompli, et que l’Histoire ne tardera pas à lui reconnaître« .

En bon soldat UMP, il n’oublie pas d’envoyer son missile Tomahawk sur François Hollande et Jean-Marc Ayrault et leur manque de responsabilité gouvernementale: « Cela fait très peu d’expérience à la tête du pouvoir« .

09h21 – Rachida Dati a la rancune tenace et elle le fait savoir. Après avoir mené une guerre des nerfs contre François Fillon pour la 2ème circonscription parisienne aux législatives, l’ex-garde des sceaux a abdiqué en faveur de l’ex-chef du gouvernement : « Dans cette circonscription, j’ai une légitimité incontestable. J’aurais pu me présenter et faire battre François Fillon. Les Français n’apprécient pas qu’il abandonne la Sarthe et les Sarthois à la gauche pour s’assurer un avenir. (…) . Pour moi, les électeurs ne doivent pas être un tremplin pour une rente ou une planque pour des politiques craignant un échec ou pour préparer d’autres ambitions. Ceux qui appellent à l’unité et au rassemblement devraient éviter les provocations et les divisions pour leur seule ambition personnelle. Qu’ils s’oublient un peu ! On ne peut pas tout avoir !« . Elle revient également sur Jean-François Copé et ses mots se font plus doux pour l’occasion : « Tout le monde connaît mes relations amicales et anciennes avec Jean-François Copé. Mais, au-delà de cette amitié, Jean-François Copé fait un travail extraordinaire comme secrétaire général. La mobilisation militante pour la campagne présidentielle a été un réel succès. Il a réussi, et non sans difficultés, réussi à rassembler et maintenir unis toutes les sensibilités et tous les courants au sein de l’UMP. Jean-François Copé remplit cette mission avec intelligence et humanité. Les militants et les sympathisants lui en sont reconnaissants« .

09h08 – François Bayrou, invité de JJ Bourdin sur BFMTV, nous offre une sortie après l’investiture du président Hollande : « Je ne regrette pas d’avoir voté François Hollande parce qu’on ne peut pas s’en sortir dans les extrêmes. Je suis étonné qu’à l’UMP, personne n’ait dit à Nicolas Sarkozy qu’il dérivait« . Le président du MoDem s’exprime également sur les législatives à venir : « La cohabitation serait une catastrophe en elle-même. Je pense que François Hollande a en lui la volonté de dépasser son clan mais il est dans un parti extrêmement puissant. Je ne serai pas battu aux législatives. J’ai fait le choix d’être élu par les miens, et au milieu d’eux. Je ne suis pas parachuté. Et donc cela crée des liens. J’ai confiance en eux. Confiance en ceux qui vous entourent, Vous savez ce que c’est ?« 

08 h 40 – François Bayrou ne veut pas de cohabitation entre le PS et l’UMP.

07h00 : La passation de pouvoirs du Premier ministre entre François Fillon et Jean-Marc Ayrault aura lieu ce matin, à 10h. La composition du nouveau gouvernement sera révélée en fin de journée.

Mercredi 16 mai 2012 : 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Berlin : François Hollande parle de croissance, Angela Merkel reste évasive

Passation de pouvoirs : revoir les temps forts de la journée en vidéo

18 h 35 – Le coup de foudre de François Hollande fait réagir

L’avion de François Hollande a pris la foudre et a dû faire demi-tour. Une situation qui fait déjà beaucoup réagir. Christine Boutin, par exemple, a décidé d’ironiser :

Si seulement il avait pris le train, comme un Président normal… #Hollande #foudre #sncf #ànousdevousfairepréférerletrain

— Christine Boutin (@christineboutin) Mai 15, 2012

11h10 :  Durant son discours devant la salle des fêtes de l’Elysée, le nouveau président de la République François Hollande n’a pas pu s’empêcher d’envoyer une petite pique à Nicolas Sarkozy :  »la France a besoin d’apaisement et de réconciliation » a-t-il déclaré dans sa première allocution en tant que chef d’Etat.

10h30 : Le site rue89 vous fait revivre la passation de pouvoir entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy qui a eu lieu le 16 mai 2007. On pouvait voir parmi les invités de cette cérémonie, Dominique de Villepin, les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, Patrick Ollier et Christian Poncelet, et toute la famille Sarkozy – de l’époque – au complet.

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE