Tweet de Valérie Trierweiler : Hollande paye son infidélité vis à vis de Falorni

PAR Julie Snasli, le 13/06/2012 à 11:35

Tweet de Valérie Trierweiler : Hollande paye son infidélité vis à vis de Falorni

« Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé. »

Depuis hier midi, la presse fait ses choux gras de ce tweet de la première dame de France. Alors que François Hollande avait annoncé la veille son soutien officiel à la candidate PS Ségolène Royal,  Valérie Trierweiler a tenu à encourager l’adversaire dissident Olivier Falorni qu’elle juge plus légitime. Première crise « diplomatwitte » du quinquennat ! Mais à y regarder de plus près, Valérie Trierweiler n’a t-elle pas su rester faire fi des stratégies politiciennes pour exprimer son soutien, là où Hollande a sans doute lâcher un de ses plus fidèles amis.

Pour sa défense, Valérie Trierweiler déclarait hier à une confrère de RTL, qu’elle trouvait « injuste le déferlement contre Olivier Falorni qui est l’un des plus anciens et solides soutiens de François Hollande ».

Quand ce dernier était la risée du PS, le Rochelais fut l’un des rares à lui conserver sa confiance. Lorsque que V. Trierweiler évoque le combat du dissident « depuis tant d’années », là encore, elle dit vrai : Falorni est plus implanté que jamais dans la circonscription, lui le maire-adjoint de La Rochelle, conseiller régional de Poitou-Charentes, et ancien secrétaire de la fédération PS du département.

Pourquoi aurait-il cédé sa place à Ségolène Royal, laquelle ne bénéficie d’aucune légitimité géographique ? François Hollande se devait de trouver un point de chute à son ex-femme, mais fallait-il pour cela trahir son plus fidèle compagnon? Alors, pour Valérie, les bisous-bisous de Martine Aubry et Cécile Duflot venues hier soutenir Ségolène Royal, la parachutée,  fut la goutte d’eau qui la fit disjoncter.

Surtout, toute cette histoire n’aurait pas eu lieu si François Hollande avait eu le courage d’assumer sa fidélité envers Falorni plutôt que de céder aux caprices de son ex-femme.

 A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Législatives : pourquoi Olivier Falorni est plus légitime que Ségolène Royal

Tweet de Trierweiler : Ségolène Royal veut « élever le débat »

 

 

 

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE