Législatives : pourquoi Olivier Falorni est plus légitime que Ségolène Royal

PAR Rédaction Menly, le 12/06/2012 à 15:57

Législatives : pourquoi Olivier Falorni est plus légitime que Ségolène Royal

Implanté à La Rochelle, le socialiste dissident, soutien de François Hollande, défend sa place contre le parachutage de la finaliste de la présidentielle de 2007. Sa légitimité n’est pas discutable.

N’en déplaise au PS, le seul candidat légitime de la première circonscription de Charente-Maritime est bien Olivier Falorni. Maire-adjoint de La Rochelle et conseiller régional de Poitou-Charentes, le dissident socialiste a également été le secrétaire de la fédération PS du département. Difficile alors de trouver personnalité politique plus implantée que lui, d’autant que la circonscription qu’il vise couvre neuf cantons de La Rochelle et l’Île de Ré.

Le « régional de l’étape » se retrouve opposé à une Ségolène Royal parachutée par le Parti Socialiste. Attention, la finaliste de la présidentielle de 2007 n’est pas la première Jack Lang venue et ne s’est pas retrouvée en territoire inconnu. Ségolène Royal peut toujours mettre en avant sa fonction de présidente de la région Poitou-Charentes afin de justifier sa candidature. Mais un bref examen du cv de l’ancienne ministre rappelle qu’elle a été dix ans durant députée de la deuxième circonscription des Deux-Sèvres (1992-2002), département dans lequel la ville de La Rochelle ne se situe pas. Ladite circonscription étant désormais occupée par Delphine Batho – l’une de ses anciennes protégées –, l’ex-compagne de François Hollande a dû changer ses plans pour pouvoir revenir dans l’Hémicycle.

Le soutien du Parti socialiste

Si elle n’a pas la légitimité géographique, Ségolène Royal dispose de l’investiture du parti, sésame indispensable pour une candidature réussie. Le PS l’a choisie pour succéder à Maxime Bono, maire de La Rochelle. Ce dernier soutient d’ailleurs la présidente de la région aux dépens de son adjoint, Olivier Falorni.

Martine Aubry est d’ores et déjà intervenue pour réitérer son soutien – et surtout, celui du parti – à Ségolène Royal; et François Hollande aurait, selon les dires de la candidate, passé un savon à Olivier Falorni. Pour la petite histoire, on retiendra que le maire-adjoint de La Rochelle a toujours soutenu le président de la République dans sa course à l’Elysée. La fidélité n’est pas toujours récompensée.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

- L’actualité politique sur Menly.fr

- Les petites phrases des personnalités politiques dans le Fight Club

- Législatives : les grands noms en difficulté

 

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE