Straight Pride : le Brésil fête ses hétéros !

PAR Bettina Nlend, le 05/08/2011 à 17:23

Straight Pride : le Brésil fête ses hétéros !

Le Brésil connu pour son humeur festive très contagieuse, ses plages de sable fin, ses caïpirinhas corsés, jouit d’une population très hétéroclite. Métissés, européens, riches, pauvres, gays transsexuels et hétéros se côtoie quotidiennement. Le pays aux milles facettes milite d’ailleurs très souvent pour la cause gay, jugeant les inégalités et discriminations encore trop présentes. Si bien que les hétéros et lobbys importants se sentent délaissés par l’opinion publique. Les hétéros seraient-ils à plaindre ?

Le Brésil accueillait en 2010, 3 millions de personnes dans les rues de Sao Paulo, pour la plus grande marche gay au monde. Un rassemblement qui n’est pas au goût de tous , puisque le conseil municipal de São Paulo compte bien faire entendre la cause des hétéros en organisant aussi une marche des fiertés hétéro. Le conseil municipal s’arrête sur le troisième dimanche de décembre pour manifester. Mais le hasard fait-il bien les choses ? C’est le jour de Noël que les hétéros descendront dans les rues de São Paulo, pour brandir des étendards aux slogans qu’on pourrait imaginer homophobes. Un cadeau de Dieu ?

Carlos Apolinario, à l’initiative de ce mouvement, veut dénoncer les privilèges dont la communauté homosexuelle jouit et mettre en exergue les groupes religieux laissés pour compte. Selon lui la marche pour Jésus n’aurait pas autant de visibilité que la marche Gay paradant sur l’avenue Paulista, la plus grande de la ville.

Un traitement de faveur que juge pourtant normal le Grupo Gay de Bahia, une association brésilienne militant pour la diversité en ajoutant : « Contrairement aux homos, les hétéros ne sont pas discriminés pour le simple fait d’être hétéros. »
L’association a par ailleurs relevé 60 crimes homophobes en 2010, contre 113 en 2006.

La statue du Christ Rédempteur ouvrant les bras à tous, semble prendre tout le monde sous son aile au risque de déplaire à certains.

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE