Avis de recherche : le casier judiciaire d’Anders Behring Breivik

PAR Laurent Maloberti, le 25/07/2011 à 13:32

Avis de recherche : le casier judiciaire dAnders Behring BreivikSi vous croisez Anders Behring Breivik, tentez d’engager la conversation sur le prochain Call of Duty 3 ou votre passion pour la dernière saison de Dexter.

Nom : Anders Behring Breivik
Surnoms : Andrew Berwick, surnom avec lequel il signe un manifeste de 1 500 pages intitulé : 2083 – déclaration d’indépendance européenne.
Âge : 32 ans.
Taille : 1m80 de connerie le bras levé…
Poids : 75 kilos de haine + 93 morts sur la conscience.
Situation administrative : célibataire, vit chez sa mère mais vient de signer un bail à vie en colocation dans un F1 sans cuisine avec vue sur cour.

Anders Behring Breivik est activement recherchée pour : assassinat, boucherie, attentat à la bombe, et boule puante d’extrême droite.

Anders Behring Breivik est également suspecté…
- De tuer au nom de l’anti-multiculturalisme européen et d’avoir des posters de John Carew (joueur norvégien de couleur), dans sa chambre.
- De faire passer tous les fermiers bio pour des terroristes potentiels.
- A 32 ans, d’aimer les déguisements de super-héros : chevalier et policier en tête.
- De relancer la polémique sur l’influence des jeux vidéos dits violents, sur les jeunes en mal de neurones.

Le casier judiciaire de Anders Behring Breivik :
- A tué 93 personnes et fait encore plus de blessé sans que le GIGN Norvégien lève le petit doigt sur la détente.
- A résumé en 1500 pages, le programme de l’extrême droite européenne avant même le début officiel des élections.
- En tirant ses coups, Anders Behring Breivik a ruiné le sexe-appeal de millions de jeunes blonds aux yeux bleus cet été.
- Va faire exploser la fréquentation touristique de la Norvège avec des milliers de voyeurs ou d’adeptes tarés en pèlerinage.

Les signes particuliers de Anders Behring Breivik :
- A le même sourire amical qu’un blond aux yeux bleus en 1940
- Serait-fan de la série Dexter, de Winston Churchill et de George Orwell.
- Son père vit en France et ne veut plus lui parler depuis une quinzaine d’années. Il faut bien avouer qu’aux dernières nouvelles, Anders Behring Breivik n’est vraiment pas très sociable.

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE