Plus il y a de morts à la télé, plus on a des envies d’achats compulsifs

PAR Lenny Pomerantz, le 03/05/2012 à 18:31

Plus il y a de morts à la télé, plus on a des envies dachats compulsifs

Ecrasé, décapité, planté, noyé, pendu, s’il y a des dizaines de façons de mourir, il y a un moyen principal de consommer : dégainer sa carte bleue. Quel rapport entre les deux ? C’est un chercheur israélien qui nous apporte la réponse.

Ilan Dar-Nimrod a constaté que les gens dépensaient beaucoup plus d’argent lorsqu’ils étaient confrontés à la mort. Une façon pour eux de se sentir vivants, de sentir qu’ils croquent la vie à pleines dents. Pour confirmer cette théorie il a donc décidé de mener un test. Des cobayes étaient confrontés à un extrait de film sans allusion à la mort puis à quatre spots publicitaires. Ensuite, les cobayes voyaient une scène avec un décès puis de nouveau quatre spots publicitaires. A la fin, les cobayes devaient désigner les produits qui leur avaient semblé les plus attractifs. Sans surprise (pour le chercheur), tous ont désigné les produits dont les spots avaient été diffusés après la scène où il y avait un mort.

Etre fan des Experts ou de Dexter peut donc s’avérer très coûteux. Si vous êtes un acheteur compulsif, évitez tous contact avec ce genre de série qui vous ont fait acheter par le passé une brosse à dent qui se charge à l’énergie photovoltaïque alors que vous habitez dans le Pas-de-Calais.

Source

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

- Journée mondiale de la liberté de la presse : liberté d’expression et droit d’informer pour tous 

- Samsung Galaxy S3 vs iPhone 5 : le comparatif avant la conférence de presse de Londres

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE