Le forcené voulait « buter des flics comme Merah » : retour sur le déroulement des faits

PAR Julie Snasli, le 08/04/2012 à 14:13

Le forcené voulait buter des flics comme Merah : retour sur le déroulement des faits

Après s’être retranché toute la matinée ce dimanche dans un immeuble au nord de Paris, le forcené qui menaçait de »buter des flics comme Merah », le tueur au scooter de Toulouse, s’est rendu vers 12h00, sans opposer de résistance.

Tout commence par un coup de téléphone. Un homme, âgé de 41 ans, appelle ce matin le commissariat, disant vouloir tuer des policiers et faire comme Mohamed Merah. Immédiatement, le dispositif d’intervention se met en place : la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la préfecture de police, accompagnée d’effectifs de brigades anticriminalité sont envoyées sur place. N’ayant que très peu d’information sur l’énergumène, ses intentions ainsi que ses moyens d’attaque, le dispositif de sécurité est d’abord conséquent. Gaz coupé, quartier bouclé et tireurs du Raid en poste avec vue sur les fenêtres de l’homme. Dans un premier temps, il est difficile de savoir ce qu’il se passe dans cet appartement, car aucun bruit ne s’en dégage. Mais très vite, la situation semble s’apaiser, et les tireurs d’élites reçoivent l’ordre de se retirer. Vers 12h00, le forcené ouvre sa porte. Selon une source policière, il est à ce moment là, sous l’emprise de l’alcool. Il est ensuite placé en cellule de dégrisement, puis en garde à vue.

Habitant du 5 rue Frédéric Brunet, dans le XVIIe arrondissement parisien, l’homme serait d’origine franco-malienne. Il est qualifié par ses voisins de menaçant, ayant des accès de colère, bien que gentil d’ordinaire. Vivant seul au premier étage, il aurait un problème avec l’alcool, et aurait déjà eu des ennuis avec d’autres habitants de l’immeuble.

 

A lire aussi sur Menly.fr :

Tueur en série de l’Essonne : les flics sur les traces du serial killer

Un Hongrois découpe 4 membres de sa famille à la machette

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE