Expo : Enki Bilal et les Fantômes du Louvre

PAR Eugenie Martinache, le 08/01/2013 à 12:10

Expo : Enki Bilal et les Fantômes du Louvre

L’exposition d’Enki Bilal « Les Fantômes du Louvre » vient hanter le plus grand musée du monde. Une carte blanche que le dessinateur et scénariste de bandes dessinées s’emploie à colorier de ses traits qui ont fait son oeuvre.

C’est la première fois que le musée du Louvre accueille un dessinateur de bandes dessinées. Pour mener à bien ce projet original, Enki Bilal a photographié plusieurs œuvres et salles du musée, en a tiré 22 d’entre elles, et a dessiné par-dessus des fantômes aux visages blêmes et au regard profond. Représenter des fantômes était une évidence pour l’artiste qui conçoit les musées comme des lieux dans lesquels flotte un parfum de mort et de passé.

Il a ensuite donné une vie à ses personnages en leur imaginant une biographie funeste. Le fantôme de la Joconde est celui d’Antonio di Aquila, amant de Léonard de Vinci et jaloux du jeune assistant de celui-ci. L’amoureux possessif tente de se suicider au pied de la Joconde inachevée à laquelle il a rajouté des sourcils. La Victoire de Samothrace elle, est habitée par le fantôme de son sculpteur. Celui-ci meurt dans un accident de char avant d’avoir terminé son œuvre.

 La frontière entre la réalité historique et la fiction s’évapore, le visiteur lit les biographies de ces fantômes sans même se poser la question de la véracité des propos. Il ne pense qu’à une chose : voyager quelques minutes dans les couloirs du temps.

En confrontant les œuvres du musée à des dessins contemporains, l’artiste les dépoussière et leur offre une nouvelle existence. Le Louvre s’érige alors en lieu d’échange et de partage, et non plus en espace réservé aux élites comme il est encore parfois perçu.

«Les Fantômes du Louvre», donne lieu à une exposition, mais aussi à une application iPhone très ludique et à un livre édité chez Futuropolis. De quoi ravir les amoureux du musée, les fans de hi-tech et les lecteurs invétérés.

Les fantômes d’Enki Bilal demeureront au Louvre jusqu’à la fin de l’exposition, le 18 mars 2013. Il ne vous reste plus qu’à les apprivoiser.

[nggallery id=515 template=carousel images=12]

Retrouvez ici toutes les informations sur le site de l’exposition « Les Fantômes du Louvre »

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR

-Depardieu : Gérard Jugnot ne s’exile pas mais aimerait un merci

-Emplois d’avenir : des jeunes déjà licenciés

-Air France lance une offre low cost

F Partager sur Facebook T Partager sur Twitter Ajouter un commentaire Envoyer par mail S'abonner au flux rss
AJOUTER UN COMMENTAIRE